L’autorité et gestion de classe : 5 conseils pour asseoir son autorité

index-finger-3332802_640.jpg

On peut préparer toutes les séances, toutes les activités que l’on veut, si l’autorité et le respect ne sont pas présents, tout bascule !

Afin d’éviter le drame, il faut garder en tête les différentes postures que vous pouvez adapter.

Autorité ne rime pas avec menaces et hurlements ! Les élèves sont en général très forts pour pousser l’enseignant à bout. Alors comment réagir en gardant son sang-froid et éviter les débordements ?

L’école bienveillante est un terme à la mode ! Mais derrière la bienveillance, il y a le respect. Respect entre les élèves, entre l’élève et l’enseignant et entre l’enseignant et les élèves.

Tel un maitre Yoda, voici des conseils pour bien gérer vos futurs padawan !

1.Le regard tu fixeras

Généralement un regard fixé sur un élève qui ne respecte pas mes règles lui montre que vous êtes sur vos gardes. Bien souvent, un regard évite des cris ! A ce sujet , je vous renvoie vers l’article publié rentrée 2018/2019 sur l’importance de la communication non verbale.

2.La voix tu baisseras

Chuchotez. Face à une situation qui s’envenime, inutile de crier. Chuchoter mais avec un ton ferme permet d’entrer en contact de manière bienveillante. Cela diminue le stress et l’intensité. L’article de Céline « le silence est d’or » détaille ce point essentiel . 1.2.3dans ma classe propose des rituels de prise de conscience du corps et des exercices de relaxation, idéals pour les élèves comme pour l’enseignant.

3.Dès l’entrée en classe, tu salueras

Le respect et l’autorité sont deux notions liées. Dire bonjour aux élèves le matin, avoir un signe pour chacun permet d’individualiser et de prendre la température de la journée. La classe de Define parle de la gestion de l’accueil à 8H20 en CP et CE2. Ce temps d’individualisation grâce à l’arrivée échelonnée permet de démarrer en douceur et créer une relation saine. Melimélune propose ses diaporamas d’accueil du matin à adapter à votre profil de classe.

4.La conduite de classe tu anticiperas

Lors de la préparation de séance, il est important de prévoir le temps, le rôle de l’élève et de l’enseignant. Il faut avant tout prévoir comment réagir face à un élève en difficulté, un élève rapide qui a terminé. Tous ces événements inhérents à la conduite de classe sont inévitables. Or, anticiper c’est aussi guider et responsabiliser les élèves. Ils ne pourront pas partir dans tous les sens s’ils savent ce qu’on attend d’eux. Bertaga propose un excellent listing des attitudes à avoir suivant le comportement et les situations de classe. Dans la même veine, on trouve des conseils et des fiches dans le manuel du jeune enseignant chez Retz. Laurène en fait une fiche de lecture avant de vous lancer dans l’achat ou l’emprunt de l’ouvrage.

5.Des règles de vie tu définiras

Le plus efficace est de construire des règles de vie avec les élèves. En maternelle, il faut passer par des photographies ou des illustrations. Face a des propositions inadaptées, rappelez-vous que l’adulte responsable des repères c’est vous, c’est donc à vous de trancher sur ce qui est recevable. Le règlement sera accroché et expliqué. Si cela ne fait pas sens, il n’a pas d’intérêt. Bout de gomme part de l’album « Moi j’adore la maitresse déteste » pour créer ses règles illustrées. La classe de Laurène propose des règles de vie pour la maternelle.

Ces 5 conseils n’empêchent pas une adaptabilité de la posture de l’enseignant ; il faut savoir réagir en toutes circonstances pour maintenir le respect et la bonne conduite de classe. Pour cela , la ressource EDUSCOL reprend la théorie de Dominique Bucheton sur le rôle de l’enseignant.

  • une posture de contrôle avec un cadrage de l’enseignant cherche à faire avancer tout le groupe.
  • une posture de contre-étayage pour avancer plus vite et peut aller jusqu’à faire à la place de l’élève.
  • une posture d’accompagnement : le maitre apporte une aide ponctuelle, en partie individuelle, en partie collective, en fonction de l’avancée de la tâche et des obstacles à surmonter.
  • une posture d’enseignement : l’enseignant formule, structure les savoirs, les normes, en fait éventuellement la démonstration.
  • une posture de lâcher-prise : l’enseignant assigne aux élèves la responsabilité de leur travail
  • une posture dite du « magicien » : par des jeux, des gestes théâtraux, des récits frappants, l’enseignant capte momentanément l’attention des élèves.

Vous retrouverez ces ressources mentionnées dans la liste suivante.

Pour que le respect se fasse, il faut bien réfléchir à sa conduite de classe. Amener en douceur les règles et les maintenir avec fermeté. Respect rime ainsi avec COMMUNIQUER.

Caroline, conseillère pédagogique

Ces idées vous inspirent ? N’hésitez pas à consulter mon profil ici et à vous abonner à mes publications.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les meilleures ressources pédagogiques par e-mail

Commentaires

  • Soyez le premier à écrire un commentaire !