Les neurosciences dans l’éducation

neuroscience.jpg

La pratique éducative et formative ne peut plus ignorer les recherches et acquis des neurosciences aujourd’hui. De nouvelles méthodes, en cours de développement, permettent d’explorer les différences interindividuelles dans l’anatomie du cerveau et dans ses modalités de fonctionnement

Ces résultats influenceront la conduite des actes éducatifs et de formation : remédiations pour les dyslexiques, nouveaux apports pour l’apprentissage de la lecture, traitements des dyscalculies et des troubles des apprentissages

Quelles ressources ?

La bibliographie est immense et s’étoffe chaque semaine avec le progrès des neurosciences.

La conférence proposée sur CANOPE dure 1 h 20 mais est très complète avec des intervenants de qualité qui vulgarisent les découvertes scientifiques. Plasticité cérébrale, nutrition, sommeil, attention, régulation émotionnelle n’auront plus de secret pour vous !

Voici quelques ouvrages sélectionnés :

  • Le cerveau de votre enfant de Daniel Siegel, Isabelle Filliozat chez Poche Enfant-Education : dans cet ouvrage, vous trouverez 12 leçons qui parlent à tous, ce livre met à la portée des parents les éléments de base pour comprendre et agir. À l'aide d'explications claires et de bandes dessinées, les parents apprendront à se connecter émotionnellement à leur enfant et à répondre aux situations difficiles. Mélimelune propose des fiches de lecture sur cet ouvrage à destination des enseignants.
  • Les petites bulles de l’attention chez Odile Jacob . Cet ouvrage de Jean-Yves Lachaux, Odile Jacob, présente sous forme de bd une réflexion sur le fonctionnement du cerveau et la manière d’organiser l’apprentissage. Je vous conseille l’article Les petites bulles de l’attention. Se concentrer dans un monde de distractions pour creuser le sujet.
  • Activer ses neurones Pour mieux apprendre et enseigner de Steeve Masson : Ce livre regroupe 7 grands principes neuroéducatifs que tout enseignant devrait avoir en tête lorsqu'il réfléchit et prépare sa classe : Activer les neurones liés à l'apprentissage visé ; Activer les neurones à plusieurs reprises ; Entrainer la récupération en mémoire ; Elaborer des explications ; Espacer l'activation des neurones ; Maximiser la rétroaction ; Cultiver un état d'esprit dynamique.

Comment l’appliquer en classe ?

Les neurosciences et les progrès des IRM ont montré la nécessité de répéter, reformuler et encourager ! Voici quelques champs en particulier sur lesquels les neurosciences peuvent apporter un éclairage intéressant :

  • Les troubles des apprentissages : l’étude du cerveau permet de mieux comprendre les causes des troubles cognitifs comme la dyslexie ou la dyscalculie, de développer la possibilité de les diagnostiquer pour, à terme peut-être, pouvoir les prévenir.
  • La mémorisation : on dit souvent qu'il y a ceux qui ont une mémoire "auditive" tandis que d'autres sont plus "visuels" mais les neurosciences nous enseignent qu'en réalité les principaux mécanismes de la mémoire sont les mêmes pour tous... Et ils gagnent à être connus ! Comme l'explique cet article de Gynger (nouveau média spécialisé sur la famille, l'enfance et l'éducation), des chercheurs en sciences cognitives ont démontré que le plus important pour mémoriser était d'espacer les périodes d’apprentissage ("spacing") et de tester ses connaissances au fur et à mesure (“testing”) À méditer !
  • Les intelligences multiples : Mysticolly détaille les 8 formes d’intelligences et la manière de les exploiter en classe. Les octofuns reprennent ces diverses formes. Le blog de chat noir propose des cartes et une synthèse pour chaque intelligence pouvant aider les enseignants et les élèves à se repérer dans leur méthode d’apprentissage et de mémorisation.
  • En lecture : l’article Lecture et neuroscience détaille les apports de la psychologie cognitive qui se cache derrière l’apprentissage de la lecture.
  • En mathématique, les maths heuristique surfent sur ces progrès neurosciences ! Recreatisse détaille son utilisation MHM et son intérêt pour les élèves. Pour lui, enseigner les mathématiques autrement en les connectant au monde par le biais de la manipulation et le lien avec le réel, développer la curiosité et la motivation en respectant le rythme d’apprentissage de tous.

Le site la maitresse est une likrone vous trouverez pour le CP des liens vers la méthode, des progressions, boites à énigme et des modules d’activités. Le blog d’Aliaslili propose des ressources MHM pour le cycle 3.

  • Gestion du bruit : le bruit est le premier biais où se perd la concentration des élèves. L’importance de l’agencement de la classe pour plus de convivialité. Une question centrale pour l’aménagement flexible qui propose de créer plusieurs zones afin de répondre à différents objectifs : une zone centrale de rassemblement, des îlots pour travailler en petits groupes, un coin lecture, un autre pour travailler seul… Tout en sachant que plus les élèves s’approprieront l’espace plus ils en seront respectueux. Autant de petites astuces qui permettent d’améliorer « l’ambiance sonore ».

Pour prolonger notre excursion dans le cerveau, voici cet article Se creuser la cervelle pour la comprendre et l'expliquer avec des idées de séance pour la classe. Avec cela, le fonctionnement du cerveau sera clair pour les élèves.

L’enseignement évolue avec la société et peuvent s’enrichir grâces aux découvertes scientifiques. Alors n’hésitez pas à faire évoluer vos gestes professionnels pour coller au mieux aux besoins des élèves.

Pour retrouver les ressources mentionnées c’est ici.

Caroline

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les meilleures ressources pédagogiques par e-mail

Commentaires

  • Soyez le premier à écrire un commentaire !