3 mots en 1 histoire

(0 avis)
  |   9
Classe
Indéterminé
Matière
Indéterminé
Type
Indéterminé
Ressource proposée par Lutin Bazar

Description

Voici une idée que j’ai eu cette année pour motiver à la production d’écrits.
Après plusieurs semaines de mise en place, l’expérience est concluante ! Je me suis donc dit que ça pourrait vous intéresser !

Il faut savoir qu’en CP, mes élèves écrivent quand même pas mal…
Voici ce qui a été fait tout au long de l’année en production d’écrit :

  • La description d’images : deux fois par semaine, nous débutons la journée avec une activité de production d’écrit à partir des images du livre de la méthode Taoki. Voir mon affiche ici.
  • Les phrases-réponses : dans le fichier de la méthode, les élèves sont de plus en plus amenés à rédiger des phrases pour répondre aux questions, de même dans les fiches de lecture que je donne en lien avec les albums lus en littérature.
  • Le résumé : à travers les fiches “Mémoire de lecture” nous écrivons régulièrement les résumés des histoires lues (productions collectives bien entendu).
  • La lettre : grâce à la correspondance mise en place avec une classe du Maroc, mes élèves ont également eu l’occasion d’écrire des lettres.

En parallèle à tout cela nous avons travaillé l’enrichissement de la phrase (voir mon affiche là).

Avec tout cela je me suis rendu compte que nous n’avions pas écrit beaucoup de récits… Alors j’ai mis en place l’activité suivante :
3 en 1 ! Ou plus exactement “3 mots en 1 histoire”.
A partir des sons étudiés et des mots dont mes élèves disposent dans leur petit dictionnaire, j’ai mis à disposition des fiches dans un classeur qui est placé au coin bibliothèque.

Ces fiches se présentent de manière très simple : ce sont des pages de couleur (on peut très bien le faire sur des feuilles blanches hein !) avec en haut de chacune un bandeau. Sur ce bandeau figurent 3 images représentant 3 mots qu’ils ont dans leur petit dictionnaire. Il s’agit de produire de l’écrit à partir de ces trois mots.

Bien entendu, je propose également cette activité à mes CE1 qui disposent de leur petit dico de l’année dernière mais, surtout, qui peuvent se servir du vrai dictionnaire des grands !

Au début, pour les plus fragiles, il s’agissait déjà d’encoder les 3 mots. Pour les plus à l’aise, je leur demandais d’écrire au moins une phrase contenant ces mots. Au fur et à mesure, les phrases sont devenus des petits textes qui se sont transformés en histoires plus longues !

Une fois la production terminée au brouillon, les élèves la recopient sur un morceau de feuille à carreaux qui est ensuite collée sur la fiche de couleur. La production est signée avec le nom de l’enfant puis illustrée.

Voici une photo du classeur, prise avant les vacances de février :

  Quels sont les intérêts de cette activité ?
  • Produire des récits.
  • Manipuler son petit dictionnaire et donc amorcer un travail sur l’ordre alphabétique. En effet, mes élèves commencent par encoder les mots, puis vérifient leur orthographe dans leur petit dico, voire utilise ce dictionnaire pour chercher d’autres mots qu’ils ont envie d’utiliser.
  • Faire travailler son imagination : 3 mots en 1 histoire, ça laisse une foule de possibilités de mise en scène ! Ca donne des histoires amusantes, étonnantes, parfois tordues, parfois touchantes… bref ça laisse à chacun une sacré liberté tout en donnant une base (parce qu’inventer une histoire en ne se basant sur rien, ça n’est pas si évident et beaucoup se découragent avant même d’avoir commencé).
  • Voir l’écriture comme une activité “plaisir” : des pages en couleur, la possibilité d’écrire à plusieurs (c’est une bonne manière de motiver ceux qui ont des difficultés en graphisme car ils peuvent participer à la conception de l’histoire sans faire face au côté fastidieux de l’écriture car un camarade peut écrire à leur place), la possibilité d’écrire quand on en a envie (cette activité peut être menée à tout moment en autonomie), le droit de choisir son sujet (je propose plusieurs pages, ce sont les élèves qui décident celle qui les inspire le plus)…
  • Investir un rôle d’auteur/illustrateur : écrire et illustrer son écrit c’est une chose, mais le faire pour les autres, c’est valorisant ! Le classeur restant à disposition à la bibliothèque, tous peuvent le consulter et lire les histoires de leurs camarades.

 

Bref, je trouve que ça marche et que mes élèves progressent vraiment ! Alors si vous testez… venez en parler !

Voici le fichier qui contient la page de garde du classeur, ainsi que 54 bandeaux d’images.

 

 

3 mots en 1 histoire

 

Voir plus sur Lutin Bazar

D'autres ressources qui pourraient vous intéresser

Soyez le premier à donner votre avis !