CE1-Les blasons d’autonomie

(0 avis)
  |   143
Ressource proposée par La classe bleue

Description

Hé bé…

J’ai bien cru ne pas en arriver à bout, mais ça y est, je viens tout juste de donner la dernière touche à mon dossier consacré aux blasons d’autonomie !

Pour celles et ceux d’entre vous qui visitent régulièrement le blog d’Orphys ou bien encore celui d’Orphée, ce terme n’est sans doute pas inconnu
Pour les autres, ben…
Commencez d’abord par vous faire pardonner en stoppant la lecture de ce billet et en vous rendant tout de suite sur ces deux merveilleux blogs (pourquoi “merveilleux” ? Parce que ce sont des blogs “Wordpress”, pardi !).
Vous trouverez sur chacun d’eux une explication très bien détaillée de ce système que sont “les blasons d’autonomie”.
Orphys, concepteur de l’idée, a publié sur son blog de superbes blasons d’autonomie pour le cycle 3. De son côté, Orphée a conçu un système similaire de blasons pour sa classe de CP/CE1.

C’est sur le travail de fou de ces deux passionnés que je me suis appuyé pour concevoir le dossier que je vous propose ce soir.

Le concept est le suivant : les blasons d’autonomie sont (je cite Orphys) “un système d’activités dites “libres” pour que les élèves aient toujours quelque chose à faire. Afin d’encourager les plus réticents au travail supplémentaire et de féliciter les plus téméraires, j’ai lié ces activités libres avec un système de blason”.

J’ai pour ma part mis en page 7 fichiers d’activité :

  • Coloriages magiques (15 pages)
  • Ecriture (26 pages)
  • Cache-cache (15 pages)
  • Dessins par étapes (15 pages)
  • Points à relier (15 pages)
  • Mots cachés (15 pages)
  • Tracés à la règle (1) et (2) (12 pages en tout)

Les 4 premiers fichiers ne sont qu’une remise en page des fichiers qu’Orphée a elle-même constitués : vous pouvez trouver les fichiers d’origine ici. Orphée y indique les sources des fiches constitutives des dits-dossiers.
Je profite de cet alinéa pour remercier Orphée qui m’a donné l’autorisation de remettre en page ses fichiers et de les mettre en ligne sur le blog, pour vous proposer un tout à la mise en page uniforme !

Les 3 autres fichiers sont de mon crû.
Le fichier “Mots cachés” a été constitué à partir de mots cachés trouvés ici et là sur Internet, que j’ai retapés et remis en page.
Le fichier “Points à relier” a lui été crée à partir d’un album que j’ai trouvé il y a quelques temps déjà sur Picasa (je n’ai pas l’adresse sous le coude…).
Le fichier “Tracés à la règle”, quant à lui, ne doit son existence qu’au fabuleux travail que Julie a déjà réalisé dans la rubrique “Autonomie” de son blog !

A chaque activité correspond 5 blasons (les mêmes qu’Orphée) : “amateur”, “connaisseur”, “professionnel”, “expert” et “grand maître”.

Orphys : “Pour suivre sa progression, chaque élève a une fiche de suivi individuel qui lui permet de coller les blasons qu’il obtient, de savoir lorsqu’il atteindra le palier supérieur, et de se rappeler des différentes activités possibles.
Pour suivre la progression des élèves, un tableau récapitulatif est affiché en fond de classe et je coche les activités faites au fur et à mesure. Ainsi je sais où en est chaque élève, et s’il a un obtenu tel blason.
Bien sûr, les activités sont rendues dans une corbeille de fond de classe, je les valide après la classe à l’aide d’un petit tampon et je leur rend le lendemain.”

En annexe à ces 7 fichiers d’activité, vous trouverez donc la fiche de suivi individuel (à donner à chaque élève), une planche de blasons à découper par l’élève (l’idée étant que lorsqu’un élève aura atteint un niveau, je lui donnerai l’autorisation de découper sur sa planche le blason adéquat et le droit de le coller sur sa fiche de suivi individuel) et une fiche de suivi collectif !

Voilà !

Si avec ça j’ai pas 17 boîtes de chocolat à Noël, j’abandonne le métier et je me reclus dans un monastère au fin fond du Tibet (parce que oui, je suis enseignant par amour du chocolat, et puis c’est tout !).

A vos commentaires !

Remarques :

  • J’ai choisi de numéroter les fiches. Pourquoi ?
    D’abord pour que les élèves et moi-même puissions facilement nous repérer, en cours d’année, quant aux fiches qui auraient (ou n’auraient pas encore) été réalisées par chacun d’eux. Pouvoir se référer à un numéro de fiche, en sus de son contenu, me paraît être un bon moyen d’éviter les oublis ou, au contraire, les doublons !
    Cette numérotation reflète aussi, dans certains fichiers (ex : le fichier “Points à relier”) une certaine progressivité de difficulté. Ainsi, même si les élèves seront libres dès le début de l’année de choisir quelle fiche ils souhaiteront réaliser, je pourrai orienter les élèves les plus en difficulté vers des fiches “faciles” avant de les laisser oeuvrer comme ils voudront quand ils auront acquis une certaine aisance.
  • Je ne prépare pas de fichier complet pour chaque élève, pour de bêtes soucis liés au nombre de photocopies inimaginable que cela engendrerait !
    Je prépare simplement 7 classeurs (un par fichier) dans lequel les élèves peuvent librement se servir, la condition posée étant que tant qu’une fiche n’a pas été déposée sur mon bureau et validée, l’accès aux classeurs est interdite !
    En ce moment, je photocopie 10 exemplaires de chaque fiche et je compléterai chaque classeur en cours d’année, en fonction des besoins et des manques constatés.
    Enfin, pour répondre à un message qui m’a été envoyé, u
    ne impression de ces fiches au format A5 me semble jouable, même si ma préférence va naturellement au format A4.
Voir plus sur La classe bleue

D'autres ressources qui pourraient vous intéresser

Soyez le premier à donner votre avis !