Les règles de vie de la classe

(3 avis)
  |   73
Classe
Matière
Indéterminé
Type
Indéterminé
Ressource proposée par Lutin Bazar

Description

Article d’origine : 07/09/12 – Mis à jour le 16/08/20

L’heure est venue de rafraichir un peu cet article qui date de… 2012 !
J’utilise toujours mon affichage synthétique des 9 règles de vie.
Mais à force j’en avais un peu marre des petits pois et des hiboux, et dans ma classe on parle souvent de “nos règles d’or”. Alors pour cette rentrée 2020, j’ai remis en page mon affichage dans un thème “so gold”.
Bien entendu, l’ancienne version reste en ligne.

Ma réflexion sur les règles de vie

Voici plus de 10 ans que j’enseigne au cycle 2, alternativement en CE1/CE2 ou en CP/CE1 (même qu’à l’époque le CE2 c’était du cycle 3, ça ne rajeunit pas). Ma manière de concevoir la gestion des comportements et les règles de vie de la classe a évolué en même temps que mon expérience a grandi. J’ai essayé plusieurs choses, observé ce qui fonctionnait ou pas et dans quels cadres…

Quand on demande à des élèves les règles à respecter, bien souvent ils font la liste de tous les interdits.
À leur décharge, on voit très souvent dans les écoles (et ailleurs !) des règles formulées comme des interdictions : ne pas se bagarrer, ne pas couper la parole, ne pas perdre ses affaires, etc.

Personnellement, je n’adhère pas aux règlements qui soulignent les choses à ne pas faire, je préfère mettre en avant les attitudes à avoir, que tout soit formulé de manière positive.

On sait aujourd’hui qu’il vaut mieux utiliser la forme affirmative pour donner une consigne à un très jeune enfant. De cette manière on a plus de chances d’obtenir de lui le comportement attendu. Cela ne veut pas dire que l’enfant ne comprend pas la négation. Mais le traitement de l’information est beaucoup plus long si elle est présentée avec une négation.

En élémentaire, on ne parle plus de “très jeunes” enfants mais je trouve important d’utiliser la forme affirmative lorsqu’on met en mots les règles de vie de la classe. De cette manière, on explicite clairement les comportements que l’on attend ; plutôt que d’insister sur ce qu’il ne faut pas faire.
J’invite donc mes élèves à formuler nos règles de vie de manière à dire “comment on doit se comporter pour bien vivre ensemble”.
On commence par “il faut” plutôt que “il ne faut pas”.

J’ai également compris que plus un règlement est synthétique et clair, et plus les enfants s’y réfèreront de façon constructive et régulière.
Mes règles de vie se résument donc à 9 règles d’or.

Comment introduire les règles de vie en début d’année ?

J’évite d’afficher les règles de vie de la classe dès la rentrée. Je préfère les construire avec mes élèves. Bien évidemment, mon affichage est dans un tiroir, prêt à être affiché. Mais il n’en sort que lorsque nous avons déterminé ensemble les règles à respecter pour passer une bonne année.

Idée 1 : À partir d’un album

J’ai l’habitude de partir d’un album. Comme j’ai toujours eu un double niveau, et que je garde certains élèves pendant deux ans, j’ai acheté deux livres (voir encadrés ci-dessous).
Les deux sont drôles et décalés, et permettent d’introduire la notion de “règle” de manière amusante et positive.
Après avoir beaucoup ri (et avoir poussé pas mal de “Ooooh, ça c’est vrai !”), mes élèves formulent les règles pour que notre année se déroule dans la meilleure ambiance possible.

Je prends note de toutes leurs propositions et nous en discutons. Si les propositions sont trop nombreuses ou qu’elles partent dans toutes les directions, j’oriente la discussion sur 3 grands thèmes :

  • Le travail
  • Le respect (des personnes et des biens)
  • La sécurité

À noter qu’en cycle 2, le mot “respect” en lui-même nécessite d’être bien défini en amont, car il est loin d’être compris par tous les enfants. Ce n’est pas un mot si facile que ça ^^.

Lorsque les élèves ont fait toutes leurs propositions, nous faisons un travail de synthèse pour regrouper celles qui sont proches. En effet, les enfants se perdent souvent dans des petits détails et ont du mal à voir les choses de manière “globale”.
Au final, nous arrivons à une synthèse proche de l’affichage (voir plus bas) que je sors à ce moment-là, et qui sert de “trace” pour le reste de l ‘année.

Moi j'adore, la maitresse déteste, Élisabeth Brami et Lionel Le Néouanic

Tout y est (ou presque) avec beaucoup de réalisme et aussi beaucoup d’humour tant sur le texte que sur les illustrations ! (Bon, j’ai sauté quelques pages tout de même car tout ne s’adaptait pas à mon contexte d’école, et puis il est long !)

La maitresse déteste qu’on demande à aller boire juste quand on revient de remonter de la récré, qu’on tripote des trucs sur son bureau quand on vient la voir, qu’on bavarde avec son voisin, qu’on fasse faire son travail par ses parents, qu’on dise des gros mots ou qu’on parle n’importe comment…

J’arrête là sinon vous n’aurez plus de surprises !
Mais c’est là qu’on se rend compte qu’on interdit beaucoup de choses dans nos classes (heureusement ?!)…

Lors de son achat, j’ai été surprise par le format de l’album qui est assez petit (env. 16 x 16cm) mais le prix se justifie par le nombre de pages (une petite centaine).

Tout ce qu'une maitresse ne dira jamais, Noé Carlain et Ronan Badel

Je trouve cet album à mourir de rire. Second degré ++ au programme !
Sur chaque page, une phrase qu’une maitresse ne dirait jamais… sauf si elle aime bien le second degré (bon allez, j’avoue ^^).

Après la lecture de l’album, on peut proposer aux élèves de le reformuler à partir de la question “En vrai, que dirait la maitresse ?”.
On établit ainsi une liste de consignes, qui sera bien entendu accompagnée d’une discussion visant à comprendre et verbaliser pourquoi ces règles sont importantes pour garantir un bon climat de classe.

Idée 2 : À partir d’illustrations

En CP, puisque les élèves n’étaient pas lecteurs en septembre, j’avais cherché à illustrer les règles de vie. J’avais sélectionné 9 images parmi les superbes créations de Jack.

Illustrations des règles de vie

Maintenant que je suis de retour en CE1/CE2, j’ai gardé ces images. Elles permettent de faire des petits jeux de mémorisation des règles de vie, comme :

  • Tirer une image au hasard et énoncer de mémoire la règle qu’elle illustre.
  • Mélanger toutes les étiquettes et les remettre par paires règle/image le plus vite possible.
  • Faire un jeu de Mémory règle/image.

Si on ne souhaite pas partir d’un album comme proposé ci-dessus, on peut aussi se servir de ces illustrations comme inducteurs. Par exemple :

  • Les afficher une à une et définir collectivement les règles que chacune représente.
  • Répartir les images entre plusieurs petits groupes d’élèves que l’on met en situation de recherche pour écrire les règles qui leur correspondent. Puis résumer toutes ces règles par une seule “règle d’or”.
Mon affichage des règles de vie

Mon affichage se compose de 9 étiquettes des règles de vie.
Les fichiers en téléchargement ci-dessous contiennent également une en-tête pour l’affichage en classe.
J’imprime en mode “2 pages par feuille”.
Pour les illustrations, vous les avez dans le paragraphe précédent 👆.

Côté pratique, je plastifie les étiquettes car elles sont pas mal manipulées.
En début d’année, j’affiche l’ensemble sur le côté du tableau avec du ruban aimanté.
Lorsque les règles sont bien assimilées, je déplace l’affichage dans un coin plus discret de la classe.

Version 2020

Voilà la nouvelle version, plus épurée que la précédente. De plus en plus j’essaye de limiter la surcharge visuelle qui peut perturber la concentration des élèves.

Pas de gros changements en termes de contenu par rapport à 2012… Mais en voici la liste :

  • “Respecter le calme et le silence” 👉 devient “Être calme et parler bas”
  • “Être solidaire” 👉 devient “Être solidaire et aider les autres”
  • “Avoir les mains propres” 👉 devient “Respecter les gestes barrières”

Je vous propose 3 versions de l’en-tête dans le fichier… dont une avec Multifun pour les adeptes des Octofun. À vous de choisir laquelle imprimer !

Règles de vie 2020

Version 2012

À l’époque c’était la grande tendance des étiquettes colorées comme Outre-Atlantique (et des hiboux ^^).
J’avais adoré les fonds utilisés sur le site de Mrs Ricca mais c’était payant. C’était finalement chez Orphée que j’avais pu retrouver ces petits fonds tout mignons.

Règles de vie 2012

Et après ?

J’ai beaucoup cheminé au fil des ans dans les systèmes de gestion du comportement que j’utilise. Il en existe plein… et aucun n’est magique.
Il n’existe pas LE système qui fonctionnera partout et pour tous. Ça dépend de tellement de choses… La personnalité de l’enseignant bien sûr, mais aussi le profil de la classe, le niveau des élèves…

Je fais ici un récap bref des outils que j’ai utilisés depuis mes débuts. Vous trouverez les articles associés sur le blog en cliquant sur les liens.
Si vous lisez les commentaires, vous verrez que j’ai parfois reçu des critiques… Je précise donc à nouveau ici que je ne suis pas responsable de la manière dont les collègues utilisent les ressources que je propose sur mon blog. Si un système de gestion des comportements à visée positive est transformé en système ultra-punitif et que les enfants sont traumatisés, c’est qu’il est mal utilisé…
Parents comme enseignants, il est essentiel de garder à l’esprit que mes articles ne peuvent refléter qu’une partie de ce qui se passe dans ma classe ; mais aussi qu’un document ne fait pas tout, et que chacun se doit de réfléchir de manière constructive à ses motivations et ses pratiques pédagogiques.

J’ai débuté en CE1/CE2 avec les clés du comportement. J’ai abandonné au bout de 3 ou 4 ans d’expérimentation. Trop contraignant, trop de règles, trop de sanctions négatives (et pas toujours cohérentes avec les clés perdues). C’était bien carré… sans doute trop.

Lorsque je suis passée en CP/CE1, en 2012, j’ai réfléchi à un système de gestion du comportement plus facile à comprendre.
C’est là que j’ai choisi de simplifier au maximum les règles de vie, et d’utiliser le petit lion Macaron.
J’ai utilisé ce système plusieurs années. J’aimais l’idée d’un système interne à la classe (j’ai testé mais vite abandonné les fiches bilans à rapporter à la maison). Le fait de récompenser les bons comportements plutôt que de sanctionner les mauvais, de valoriser les efforts, d’encourager la réparation… tout ça m’a beaucoup plu. Je me suis rendu compte que punir n’était que très rarement nécessaire et que le climat de classe s’en trouvait amélioré.

Depuis 3 ans maintenant, je n’utilise plus le petit lion Macaron.
Je garde les mêmes idées, mais dans un système plus coopératif, où le comportement se gère en petits groupes. Mes élèves sont répartis en ilots dans la classe, et j’essaye par ce biais de développer les compétences sociales et la solidarité.
J’essaierai de trouver du temps pour vous expliquer ça un peu plus en détails prochainement…

Voir aussi : Une affiche pour différencier “signaler” et “rapporter” chez Haddock

Voir plus sur Lutin Bazar

D'autres ressources qui pourraient vous intéresser

3 Août 2020 - Hélène Defrance
3 Août 2020 - aylul aylul
31 Juillet 2018 - Nicolas

Très intéressant pour créer un climat de classe favorable et mettre en forme les règles de vie grâce à de jolies illustrations