Usages pédagogiques d’une plateforme de « réalité virtuelle immersive » : le collège virtuel à Gap

Classe
Matière
Indéterminé
Type
Ressource proposée par Canopé

Description

Suite à un équipement en tablettes depuis la rentrée 2016 et en lien avec différents organismes de recherche, une classe de quatrième a pu expérimenter Singularity, une plate-forme virtuelle immersive. Ce projet en est à sa deuxième année d’usage et touche de plus en plus d’élèves sous différentes formes. En allemand, ils ont eu l’occasion de l’expérimenter avec de petits groupes d’une douzaine d’élèves : tout d’abord, les élèves d’option Europe la première année en tant que vitrine sans spectateur des travaux réalisés en cours, et ensuite en cours de quatrième bilangue avec des échanges en deux langues.

Transcription

"Usages pédagogiques d'une plateforme de "réalité virtuelle immersive" : le collège virtuel à Gap"

Jean-Claude Pons, principal.
-Nous expérimentons actuellement un projet dit de collège virtuel, un projet de pédagogie immersive.
Sur l'établissement, on est quand même organisés pour faire tout ça.
On a un technicien informatique qui est là pour tout l'aspect technique, mais on a aussi un coordonnateur de projet, M. Garcia, professeur de mathématiques, et qui, lui, fait le lien entre la recherche, entre les enseignants, sur les aspects pédagogiques du projet.
Thomas Garcia, professeur agrégé de mathématiques et coordonnateur Léa pédagogieimmersive.
-Les élèves et les enseignants sont représentés au moyen d'avatars, ils ont chacun des avatars personnalisables, et, au moyen de ces avatars, ils peuvent se retrouver dans cet espace virtuel pour avoir des activités pédagogiques.
Aneline Fuynel, professeure agrégée d'allemand.
-Beim Eingang zur Ausstellung, ihr klickt auf das Schild "Ausstellung".
Il s'agit d'une rencontre des élèves français, qui sont donc allés à l'intérieur du collège virtuel puis se sont rendus sur un lieu de rendez-vous pour rencontrer des élèves germanophones dans la salle où ceux-ci avaient préparé une exposition sur leur ville.
Aneline Fuynel, puis une élève.
-Tu l'entends ?
-Ja.
-Gut.
Thomas Garcia, professeur agrégé de mathématiques et coordonnateur Léa pédagogieimmersive.
-Donc, le deuxième type d'activités, ce sont des activités qui s'inscrivent dans le dispositif Devoirs faits.
Dans ce dispositif-là, les élèves se connectent depuis leur domicile sur la plateforme au moyen d'avatars.
Les professeurs se connectent depuis le collège ou depuis leur domicile au moyen de l'avatar également, et là ont des séances de soutien, voire, dans certains cas, d'approfondissement sur certaines notions avec les élèves.
Un élève de 5e.
-Là, c'est le collège virtuel.
C'est là où on va répondre aux questions de Mme Leautier.
Charlotte Leautier, professeure certifiée d'anglais.
-Ready for number 2?
Clément, élève de 5e.
-Yes.
Autre élève.
-No.
Autre élève.
-Yes.
Charlotte Leautier, professeure certifiée d'anglais.
-Good.
Oh my God, Clément, where are you?
Thomas Garcia, professeur agrégé de mathématiques et coordonnateur Léa pédagogieimmersive.
-Pour vous donner quelques exemples de séances, sur les mathématiques, il y a eu des séances de...
repérage, déplacement, des séances de construction d'objets en géométrie dans l'espace, et la réalisation d'expositions ensuite visitées par nos partenaires étrangers avec du support multimédia, qui peut être du support audio, du support vidéo, du support logiciel, qui est déposé sur les objets fabriqués par les élèves à l'intérieur du collège virtuel.
Aneline Fuynel, professeure agrégée d'allemand.
-Ce que ce type de projet apporte aux élèves, c'est avant tout une motivation par la nouveauté.
C'est un environnement qui est assez ludique et qui leur permet de se retrancher derrière leur avatar tout en communiquant quand même.
Jean-Claude Pons, principal.
-Et puis, ce projet constitue aussi un projet intéressant dans le cadre des réseaux d'établissements sur le secteur géographique du collège de Fontreyne, où on peut travailler là aussi avec des écoles primaires, avec des lycées de notre secteur, et faire donc des cours sans déplacer les élèves à travers la plateforme, et donc de mutualiser les apports de chaque enseignant sur une même séance de cours.
Ce que nous ne pourrions pas faire, physiquement parlant, de par les différences géographiques entre les différents élèves.


Voir plus sur Canopé

D'autres ressources qui pourraient vous intéresser

Soyez le premier à donner votre avis !