Jeu coopératif en maternelle : un vrai jeu d’enfant !

jeux coope maternelle .jpg

En cette fin d‘année, le groupe classe prend forme et une relation de cohésion s’installe entre les élèves. Il est bon de profiter de cette dynamique pour développer au maximum les jeux coopératifs qui vont contribuer à unir la classe durant la dernière période.

Qu’est-ce donc vraiment ?

Les élèves passent plusieurs stades en maternelle :

Au départ il peut y avoir un rôle extérieur. Certains observent et ne participent pas. Dans ce cas, l’enseignant doit les rassurer et les guider.

D’autres sont à un stade parallèle, ils font le jeu à leur rythme et ne sont pas avec le reste du groupe. Il ne fait donc pas avec mais à côté et son rôle n‘influence pas le groupe.

L’objectif de l’enseignant durant la scolarisation va être d’amener l’élève à interagir via des rencontres ou les jeux. C’est alors là qu’intervient le jeu coopératif.

Cette ressource EDUSCOL sur le jeu en maternelle permet de creuser et mieux comprendre les catégorisations de jeu et leurs rôles dans le développement de l’enfant.

Un jeu coopératif peut donc se définir comme un jeu dans lequel tous les participants ont une tâche à accomplir afin d’atteindre un même but. Les élèves vont donc devoir échanger, coopérer ou mettre en place des stratégies (bien sur adaptées à l’âge de chacun).

Les objectifs visés par ces jeux

  • Le vivre ensemble un des objectifs principaux de la maternelle est l’objectif premier de ces jeux de coopération.
  • Cela passe notamment par les valeurs de respect, de coopération et d’entraide qui sont nécessaires pour atteindre le but commun. La construction di groupe prend également forme par les interactions.
  • L’organisation de situations réelles de communication permet aux élèves de développer le langage, autre objectif de la maternelle et de réinvestir les notions et le vocabulaire déjà vu en classe.

Des études anglo-saxonnes ont démontré l’impact très positif sur les apprentissages d’une éducation axée sur la coopération plutôt que sur une compétition à outrance entre les élèves.

Mise en œuvre en classe

On peut avoir des jeux de plateau ou des jeux de motricité.

-jeu avec des pièces communes et hasard comme le Verger décrit par Dessine-moi une Histoire. Le but de ce jeu coopératif est de cueillir toutes les cerises avant que le corbeau n’arrive devant l’arbre. Ce jeu de hasard avec le dé crée les prémices des jeux d’équipe : c’est toute l’équipe qui perd ensemble selon le hasard.

-jeu avec une entraide comme Sauvons la grenouille. Ce jeu décrit par Cenicienta permet aux élèves de mettre en commun leurs souvenirs pour le mémory. Le but du jeu est de venir en aide à la grenouille qui se retrouve toute seule sur son île. Pour y parvenir, les enfants devront répondre à des questions, réaliser des défis et récolter des euros afin d’acheter des aliments pour la grenouille

-jeu du déménageur : une séquence sur le jeu du déménageur est proposée sur EDUMOOV. Les actions engagées dans ces premiers jeux de déplacements d’objets ne présentent pas de complexité particulière. Les enfants transportent des objets d’un point à un autre. Ces situations s’appuient sur le plaisir des élèves à déménager, déplacer des objets dans un environnement où bien souvent on leur demande de ranger. Au début, c’est ce plaisir qui va l’emporter sur la réussite. C’est à force de répétition et de mise en place de contraintes que les élèves vont observer qu’il est plus facile de ranger lorsque chacun coopère.

Le site de l’université de la Réunion propose une liste de situation de jeux collectifs avec ballon, avec poursuite adapté suivant le niveau de l’élève.

-travail à partir d’albums : le jeu de plateau crée par La classe de Mélusine à partir des ouvrages de Marcel, le célèbre chimpanzé d’Anthony Brown propose carte et plateau pour une utilisation immédiate en classe. Pour utiliser les albums adaptés au Vire ensemble et développer la coopération, vous pouvez voir le site de l’OCCE de Gironde qui propose une liste de 100 ouvrages détaillés abordant ce thème.

Le jeu s’avère être un très bon moyen de découvrir les vertus de la coopération. Les jeux coopératifs sont de parfaites activités d’apprentissage informel, selon le principe bien connu de « c’est en faisant que l’on apprend ».

Pour que le climat de classe coopératif l’emporte sur la compétition, faites vos jeux !

Caroline, conseillère pédagogique

Ces idées vous inspirent ? N’hésitez pas à consulter mon profil ici et à vous abonner à mes publications.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les meilleures ressources pédagogiques par e-mail

Commentaires

  • Soyez le premier à écrire un commentaire !