Tout pour réussir son élevage en classe maternelle : c’est pas la petite bête qui va manger la grosse !

snail-2983235_640.jpg

Beaucoup d’animaux peuvent enrichir l’enseignement en classe. Et quand je parle d’animaux, je ne pense pas aux poux ! mais à des élevages plus éducatifs ! Qui en effet n’a pas dans sa scolarité le souvenir d’un élevage de : phasmes, vers de farine ou hamster !

Pourquoi un élevage ?

  • d’abord pour découvrir le monde du vivant : l’enseignant va conduire les enfants à observer les différentes manifestations de la vie animale et végétale. Ils découvrent le cycle que constituent la naissance, la croissance, la reproduction, le vieillissement, la mort en assurant les soins nécessaires aux élevages et aux plantations dans la classe. Ils identifient, nomment ou regroupent des animaux en fonction de leurs caractéristiques (poils, plumes, écailles…), de leurs modes de déplacements (marche, reptation, vol, nage…), de leurs milieux de vie, etc.
  • Reconnaître les principales étapes du développement d’un animal ou d’un végétal, dans une situation d’observation du réel ou sur une image.
  • Connaître les besoins essentiels de quelques animaux et végétaux.

Quelle réglementation ?

Sur le site de la main à la pâte, vous trouverez les règles relative à la présence d’animaux vivants en classe .

Veillez à prendre des espèces ne nécessitant pas ou peu d’entretien, ne produisant que peu de déjections et ne faisant ni bruit ni odeur incommodantes. Il faut aussi penser à l’espace réduit que les animaux auront au sein de la classe.

Comment démarrer ?

En cycle 1, on part du vécu de l’élève. Il faut donc mettre en place des situations mettant l’élève au cœur même de ses apprentissages sans « plaquer » des décisions de l’enseignant sans réel intérêt pour l’élève.

Si l’on prend l’exemple d'un élevage d'escargot, nous partons d’une sortie à proximité de l’école ou en forêt et les élèves vont devoir récolter, tout ce qui paraît intéressant.

Au retour en classe, on trie (vivant/ non vivant), on nomme. Des escargots ont été récoltés (par les élèves ou discrètement par la maîtresse) et si on en gardait quelques-uns dans la classe? A partir de ce moment, les élèves vont avoir un questionnement sur la manière de mener cet élevage qui part de leur vécu.

Comment les nourrir ? Que mangent-ils ? Comment se repèrent-ils ? Ont-ils des yeux ?

Quels élevages ?

Le site de la main à la pâte propose des idées d’élevage.

  • Les phasmes

Récratisse propose une expérience avec ces drôles de bêtes. Vous trouverez ainsi des activités, étiquettes et même exemple d’exposé ! Dans l’ouvrage Petites bestioles de Claude Boujon, l'auteur nous présente certaines caractéristiques des insectes. Ce qui est amusant, ce sont les illustrations qui accompagnent le texte. Nous faisons même la connaissance de la coccinelle. Mitsouko au CP propose aussi une exploitation de ce projet. Bien qu’étant en CP, ce projet d’élevage s’adapte aussi au cycle 1. Vous trouverez tous les conseils pour améliorer l’habitat des phasmes.

  • Les chenilles/papillons

Les élèves s'émerveilleront en voyant une chenille devenir papillon ! La classe de Laurène propose une exploitation illustrée de photos de classe de cet élevage. Chrysalide et cocon n’auront plus de secret pour eux. Et pour le travail en projet, il y a l’incontournable Chenille qui fait des trous d’Eric Carle ! Laurène nous propose d’ailleurs son livre à compter. Pour voir au-delà de la chenille, l’école des Loisirs a publié la pomme et le papillon : l’histoire propose énormément d’exploitation pour tous niveaux. Un bébé chenille qui sort d’une pomme. Il faut que la chenille mange la chair de la pomme pour pouvoir grandir et, un beau jour, passer sa tête à l'extérieur. Et puis il faut qu'elle tisse un fil pour pouvoir quitter la pomme et s'installer confortablement sur une branche. Ensuite, il faut qu'elle tisse un cocon pour s'y cacher et se transformer... en un papillon qui sortira au printemps.

  • Les coccinelles

Bout de Gomme propose un projet très détaillé avec un protocole. Pour les nourrir, n’oubliez pas de planter la capucine ! Vous aurez également une mise en réseau avec l’incontournable ouvrage d’Eric Carle (encore lui) intitulé la coccinelle mal lunée. Des ressources sont également disponibles chez Maliluno. A noter, des propositions pour mener une observation d’expérience et rendre compte par des dessins.

  • Les escargots :

C’est l’élevage le plus traditionnel. L’album Le voyage de l’escargot de Ruth Brown permet de réfléchir sur l’interdit d’un escargot . Un album plus complexe qu’il n’y parait avec des questions de perspective. Celle de l’escargot n’étant pas la même que celle d’un adulte ou d’un élève de cycle 1 ! Sur edumoov, une très bonne séquence est disponible pour travailler la compréhension. L’escargot va devenir votre meilleur élève !

  • Les hamsters, poissons :

Comme pour les autres élevages, c’est l’observation qui compte. La classe de Bertaga propose des grilles d’observation pour les élèves et un rappel des compétences travaillées pour chaque domaine.

Élever des animaux en classe est une expérience pédagogique riche . Elle permet d’introduire la pratique des sciences au quotidien, de mettre les élèves en position d’observer et de structurer le temps, cela autour d’un projet collectif.

Alors on fait exploser son effectif de classe pour atteindre 30 millions d’amis et on exploite de projet !

Pour retrouver les ressources mentionnées, c’est par .

Caroline, conseillère pédagogique

Ces idées vous inspirent ? N’hésitez pas à consulter mon profil ici et à vous abonner à mes publications.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les meilleures ressources pédagogiques par e-mail

Commentaires

  • Soyez le premier à écrire un commentaire !