Et si j’inversais ma classe ?

Classe inversée

La classe inversée (en anglais flipped classroom), on en a presque tous entendu parler mais la définition n’est pas toujours très claire et on manque souvent d’exemples pour bien comprendre de quoi il s’agit. 

Certains enseignants parlent de révolution pédagogique quand d’autres sont plus sceptiques. Au primaire, de plus en plus de professeurs des écoles se lancent.

Alors, concrètement, la classe inversée, qu’est-ce que c’est ? En quoi c’est intéressant, et comment la mettre en oeuvre ?

La classe inversée, c’est quoi au juste ?

La classe inversée, c’est l’idée de renverser le processus habituel d’apprentissage.

Dans une classe “inversée”, les élèves découvrent d’abord les notions par eux-mêmes, en dehors de la classe - même s'ils s’appuient sur des ressources fournies par l’enseignant (leçons écrites, activités, souvent des vidéos…).

Ensuite, en classe, ils appliquent ce qu’ils ont appris à travers des activités ou des exercices d’entraînement, et l’enseignant les aide de façon ciblée là où ils rencontrent des difficultés, en leur apportant des éclairages personnalisés.

Cela reste un peu obscur ? Canopé explique le dispositif de façon limpide dans une vidéo très claire d’une minute.

Inverser ma classe, quel intérêt ? 

L’avantage majeur de la classe inversée est de rendre l’apprentissage plus efficace. Dit simplement, ce dispositif permet à l’enseignant de répondre à des questions que les élèves se posent plutôt que de leur apporter des réponses à des questions qu’ils ne se posent pas. 

L’association d’enseignants Inversons la classe !, qui a pour objet de promouvoir la classe inversée, liste 4 autres avantages :

1. Renforcement des relations entre les élèves et leur professeur : du fait du temps qu’il n’a pas à passer à transmettre les savoirs de base, l’enseignant peut rester plus longuement aux côtés de chaque élève et ainsi mieux savoir où chacun en est.

2. Plus de temps pour les pédagogies actives : grâce aux heures libérées, l’enseignant peut également mettre en oeuvre des approches de pédagogie active, comme l’apprentissage par problème ou le travail sur projet, qui demandent un peu de temps

3. Développement de l’autonomie des élèves : la classe inversée responsabilise les élèves par rapport à leur apprentissage et les habituent à aller chercher par eux-mêmes des réponses à leurs questions, sans forcément se référer à l’enseignant

4. Moins de stress : les élèves peuvent passer autant de temps qu’il leur faut pour comprendre les notions, sans le stress d’aller moins vite que les autres. De nombreux enseignants constatent en outre une nette réduction des problèmes de discipline.

L’association mentionne quand même deux inconvénients : le travail que demande la transition et l’organisation nécessaire par rapport à un fonctionnement normal.

Je veux me lancer, comment m’y prendre ? 

Pour se mettre à la classe inversée, le plus important est d’abord de se renseigner auprès d’enseignants ayant déjà expérimenté le dispositif pour connaître les bonnes pratiques et les écueils à éviter. Vous trouverez des témoignages et bien d'autres éléments utiles sur les sites de Canopé et d’Inversons la classe ! 

A suivre également : le Tweet Chat d'Inversons la classe ! où vous trouverez le soutien de collègues engagés dans la même démarche.

Où trouver des ressources ?

Grâce aux outils numériques, mettre en place un dispositif de classe inversée est à la portée de tous les enseignants.

Sur les sites suivants, vous trouverez des ressources dans de nombreux domaines, notamment des vidéos à faire visionner par vos élèves à la maison :

  • Les Fondamentaux sont des petits films d’animation ludiques visant à transmettre des notions fondamentales de l’école élémentaire. Les sujets abordés sont par exemple le système solaire, le subjonctif présent, ou encore les droites parallèles.

  • Le site.tv, créé par France Télévisions en partenariat avec l’Éducation nationale, répertorie les meilleures vidéos pédagogiques issues de diverses sources : des émissions comme C’est pas sorcier, documentaires d’Arte...

  • Khan Academy est un site américain proposant des capsules vidéos sur de très nombreuses notions, néanmoins seulement en mathématiques et en sciences sur le site français pour le moment.

  • Kartable donne accès à de nombreuses ressources pédagogiques élaborées par des enseignants du secondaire dans la plupart des matières. Les chapitres sont constitués d’un cours, de quizzes et parfois d’exercices pour s’entraîner.

  • Pass-education propose des capsules vidéos sur de nombreux sujets, comme les par exemple les synonymes, pour des élèves de CM1

Si vous souhaitez réaliser vous même vos propres ressources, notamment vos propres capsules vidéos, vous pouvez avoir recours à de nombreux outils dont certains sont listés sur cette page de l’Académie de Rouen , comme Tellagami, qui vous permet de créer très simplement des petits films d’animation mettant en scène un personnage (votre avatar expliquant une notion par exemple). 

Ces ressources vous inspirent ? N’hésitez pas à les tester en classe et à nous faire partager votre expérience en vous inscrivant gratuitement !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les meilleures ressources pédagogiques par e-mail

Commentaires

  • Soyez le premier à écrire un commentaire !