Un basique des programmes : les tables d'addition

blackboard-23421_640 (1).png

Il y a des compétences qui sont ancestrales, comme les tables d’addition. L’homme a toujours eu besoin de compter et depuis le temps que cela dure, on aurait pu espérer qu'elles se transmettent de façon héréditaire ! Mais hélas ce n’est pas encore le cas. Alors voulez-vous savoir comment aider un enfant à les apprendre ? Comment les rendre automatiques pour que les élèves aient moins de difficulté à acquérir des compétences en mathématiques plus avancées ? Alors voici des idées et des ressources pour vous et les aider.

La motivation

La capacité à mémoriser les tables par l’enfant va lui demander plus ou moins d’effort et de persistance. En conséquence, il est important qu’il ne baisse pas les bras lors des échecs successifs.

Cet affichage sur le statut de l’erreur qui peut-être mis un peu partout en classe, est un rappel quotidien que l’on peut se tromper et même que c’est important car elle fait partie intégrale de l ‘apprentissage.

Dans notre article : 5 stratégies pour motiver les élèves nous avions déjà donné des conseils. Complétons le pour essayer d’être plus précis et apporter des ressources spécifiques.

Rendre les additions concrètes : Les problèmes

Dans pas de problèmes que des solutions, on a pu voir l’importance de faire faire des problèmes aux élèves. Ils sont souvent utilisés dans les mathématiques car ils ajoutent un élément «réel» au travail du nombre. Il est bien de leur offrir la possibilité d’écrire les leurs. Renverser l'activité et le laisser écrire les énoncés peut les aider à bien réfléchir à ce qui constitue un ajout.

Le site de maths en vie est un vivier de ressources. Lors de la rédaction d'un énoncé, ils devront se rappeler qu'au moins deux montants sont nécessaires, ainsi qu'une raison pour les ajouter. Une fois qu’ils ont écrit l’énoncé pour accompagner leur calcul, ils peuvent trouver leur réponse. Vous pouvez les aider en leur donnant une image ou un groupe d'objets.

Et n’hésitez pas dans un premier temps, même en CE1 et CE2 de sortir des objets-ressources tels que des briques Lego, les abaques ou des perles pour les aider à visualiser les nombres sous une forme tangible. Cela leur donne le sens de leur calcul, ce qui aide vraiment à la motivation et leur permet d'accéder à un niveau de compréhension plus profond. Ils pourront ensuite plus facilement apprendre les tables par coeur.

Les outils

Les enfants apprennent à utiliser les lignes et les carrés numériques. Ce n’est pas une «triche», mais un excellent moyen d’aider les enfants à visualiser les chiffres et les schémas numériques.

Une droite graduée les aide avec l'addition. S'ils ajoutent 6 et 4, par exemple, on leur montrera comment mettre leur doigt sur le 6 et ensuite compter sur 4 à partir de là.

Travailler avec un carré numérique (ou 100 carrés) consiste à apprendre des astuces telles que déplacer une ligne jusqu'à 10 au lieu de compter - tout cela peut leur faire gagner beaucoup de temps et les aider à comprendre le fonctionnement des nombres.

C'est un bon moyen de montrer aux enfants que lorsque vous ajoutez dix à un nombre, le nombre de dizaines change mais l'unité reste la même.

Les jeux

Bien apprendre, c'est amusant, et à l'école, de nombreux objectifs de calcul sont enseignés via des jeux. Tirez le meilleur parti d'une journée autrement ennuyeuse, de la conduite quotidienne, en jouant à des jeux tels que les cupcakes de bout de gomme ou encore ce jeux de cartes d’Aliaslili. Parfois il suffit d’ajouter un élément chronométré aux calculs qui peut être génial pour les élèves compétitifs !

Vous souhaitez vous concentrer sur des stratégies de calcul mental, alors jouer à des jeux tels que Bingo peut aider les mathématiques à devenir beaucoup plus attrayantes. Établissez une liste de calculs et écrivez les réponses dans un format de tableau de bingo; ils devront entourer la bonne réponse lorsque le calcul sera lu.

Vous êtes gourmands comme vos élèves de jeux alors c’est par ici pour un supplément d’idée.

Leur faire prendre conscience de ce qu’ils savent

C'est une compétence vraiment utile. Ainsi, par exemple, ils sauront que 10 + 10 = 20, ils peuvent calculer que 10 + 11 doit être égal à 21. Modéliser le processus de pensée: «Eh bien, je sais que 10 + 10 = 20, et 11 est un de plus plus de 10, donc 10 + 11 doit être un de plus de 20. ”

Au fur et à mesure que les enfants grandissent et ajoutent plus de deux chiffres ensemble, l'utilisation de nombres de plus en plus élevés, l'utilisation de ce type de logique s'avérera vraiment utile. Ils peuvent utiliser leur connaissance du fait de doubler un petit nombre pour doubler un grand nombre (par exemple, quand on leur demande de doubler 40, ils peuvent se rappeler que le double 4 est égal à 8, le double 40 doit donc être égal à 80).

Céline Guilhot-Coulpier, enseignante en CM1

Ces idées vous inspirent ? N’hésitez pas à consulter mon profil ici et à vous abonner à mes publications.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les meilleures ressources pédagogiques par e-mail

Commentaires

  • Soyez le premier à écrire un commentaire !