Le geste d’écriture en 5 points

writing-1209121_640.jpg

Aborder l'apprentissage de l'écriture cursive à l'école, n'est pas chose facile. L’apprentissage de l’écrit passe par trois composantes :

  • Découvrir les relations oral et écrit : L’une des conditions pour apprendre à lire et à écrire est d’avoir découvert que le principe alphabétique selon lequel l’écrit code en grande partie, non pas directement le sens, mais l’oral (la sonorité) de ce qu’on dit. Cela se passe au cycle 1
  • Découvrir les relations lettres/sons : L’acquisition des premiers éléments de la conscience phonologique et la découverte du principe alphabétique, permettront à l’élève de procéder à des essais autonomes d’écriture de mots nouveau
  • Mettre en place des situations d’écriture : L’apprentissage de l’écriture ne peut se concevoir que dans des situations authentiques, porteuses de sens. C’est en écrivant que l’enfant apprend à écrire. L’enseignant accompagne et stimule ces découvertes.

Nombre de pratiques scolaires réduisent l’apprentissage de l’écriture à « l’inscription de lettres », focalisant l’attention sur la conformité au modèle ? (c’est le cas, par exemple, de la verbalisation du tracé). Des repères sont accessibles et détaillées par niveau dans cette ressources EDUSCOL.

Les exercices graphiques comme entrée dans l’écrit au cycle 1 :

Sur le site de Zaubette, vous trouverez une progression alliant graphisme et écriture pour la GS. Je vous encourage aussi à lire son article sur l’entrée dans l’écrit dès le début de maternelle. Bout de gomme propose des fiches pont, spirales et autres vagues. Orphée école vous aiguille quant à elle pour les PS.

L’Interview de Danielle Dumont, référence en matière de geste d’écriture démontre la nécessité de l’écriture manuscrite même en cette période ultra connectée par l’informatique. Vous retrouverez toute en détail sur son site.

L’entrée lecture/ écriture au cycle 2 :

Laurence Pierson détaille l’importance du geste d’écriture dans son ouvrage, bien écrire et aimer écrire. Cet ouvrage, paru aux Editions MDI, aborde la formation des lettres, en propose un classement et une progression à mettre en place. Des cahiers d’écriture CP/CE1/CE2 complètent ce guide. Cenicienta détaille son utilisation des cahiers d’écriture.

Sa méthode se base sur quatre grands principes :

-Ne s’appuyer que sur ce qui a été appris en classe pour ne pas renforcer les inégalités et pour « créer du nous » ;

-Partir du geste pour aller vers la trace et se baser sur un apprentissage kinesthésique ;

-Toujours lier écriture et lecture et « construire sa voix intérieure » pour lire ce que l’on écrit ;

-Tenir compte des cas particuliers.

Les 12 chapitres traitent du cycle 2 mais aussi du travail à mener en GS.

Les nombres ne sont pas en reste, les outils de Malinou proposent des fiches d’écriture en autonomie.

Le crayon et le stylo

On commencera par des crayons à papier triangulaire. On peut choisir un format un peu plus gros au début. Le côté plus ou moins gras de la mine graphite (le h pointe sèche, le B grasse, le HB moyen) va faciliter ou non que le crayon glisse trop ou pas assez sur la feuille. On pourra ensuite passer au stylo bille, lebic kid a un repère pour bien placer l'index et le pouce et glisse facilement. Pour l'anecdote une de mes élèves trouve même qu'il glisse trop sur la feuille:)

Pour la tenue du crayon, il y a cettepetite histoire de Christine Caron ergothérapeute. Je l'ai regardé, puis je l'ai expliquée à mes élèves. Ça fonctionne plutôt bien. Il existe aussi les aides à écrire que l'on glisse au bout des crayons.

Les docs d’Estelle parlent de la tenue du crayon. Aussi importante que celle du ciseau, elle s’apprend par des gestes graphiques et des exercices de motricité fines (pince à linge, exercices de transvasement) afin de rendre les doigts plus habiles.

Danielle Dumont propose également de travailler la tenue du crayon à partir de comptines et jeux de doigts. Fiches de prép de son côté,vous donne l’exemple de la comptine du lapin. À vous les plus belles oreilles et pas uniquement sur la photo de classe mais en ombres chinoises !

Le support

On commence dès le CP sur du séyès 3 mm puis 2,5 et le normal. On peut aider les élèves avec des séyès colorées pour mieux voir les lignes. Il faut veiller à ne rien coller dans le cahier d'écriture pour éviter que les feuilles collées gênent le geste. Il en est de même quand les élèves écrivent dans les fichiers. La partie de droite n'étant pas bien aplatie cela handicape le geste tout comme les anneaux sur la droite qui bloquent le geste. Quand on n' a pas un CP dédoublé, faire le modèle dans chaque cahier peut devenir très chronophage. On peut donc favoriser un cahier d'écriture clé en main. Il y a ceux de Danielle Dumont avec un lignage séyès tout prêt. Il est également possible d'acheter sa police d'écriture.

Mais qu’en est-il des élèves dyspraxiques ?

instit.info met en ligne des fiches graphiques colorées afin d’aider les élèves. Je vous renvoie également à l’article aider un élève dyspraxique qui récapitule des ressources aussi bien dans le langage écrit qu’en mathématiques.

Faire acquérir aux élèves une écriture cursive fluide, claire, lisible, bien disposée dans la page qui amènera l’élève a directement lui donner du sens est un des objectifs de l’école. Alors à vos porte-plumes, réalisez vos poésies calligraphiées et vos dictées sur papyrus !

Pour retrouver les ressources mentionnées, c’est ici.

Par Caroline et Céline

Inscrivez-vous à notre newsletter

Recevez les meilleures ressources pédagogiques par e-mail

Commentaires

  • Soyez le premier à écrire un commentaire !